Grève vendredi sur les sites d'Ans et de Charleroi de Fabricom (2)

Les six licenciements sont intervenus sur le site d'Ans, "sans aucune concertation ni information préalables", selon le syndicat. Ces renvois font suite à d'autres du même type qui s'étaient produits à l'automne dernier.

Engie a précisé jeudi soir que ces licenciements avaient été pris "pour des raisons individuelles" et qu'il n'y avait aucune intention, dans le chef de Fabricom, de procéder à une forme de licenciement collectif déguisé. Les procédures légales pour ces départs ont été respectées, en ce compris les indemnités de rupture prévues, précise une porte-parole d'Engie.

Les motifs de licenciement n'ont pas été dévoilés. "On ne commente jamais les cas individuels", selon la porte-parole.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct