Pierre Wunsch, le gouverneur de la BNB, prévient: «On ne va pas annuler la dette»

Pierre Wunsch.
Pierre Wunsch. - Belga.

Face à la pandémie et à ses conséquences socio-économiques – consécutives à la mise à l’arrêt partiel de l’activité – les Etats, dont la Belgique, et la Banque centrale européenne (BCE) ont pris, en 2020, des mesures exceptionnelles qui ont permis « d’éviter un scénario similaire à celui des années 30. Mais c’était la partie la plus facile : déverser des milliards d’euros dans les économies » pour empêcher l’effondrement du tissu économique.

Pour le gouverneur Pierre Wunsch, qui présentait mercredi (sous embargo), le rapport annuel de la Banque nationale de Belgique (BNB), c’est maintenant que les choses délicates commencent.

Certes, « le lancement de la campagne de vaccination laisse entrevoir une embellie ». Selon ses plus récentes prévisions, dévoilées à la mi-décembre, la BNB s’attend à un rebond du PIB (en volume) de 3,5 % cette année, après un recul historique de 6,2 % en 2020.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct