Affaire Nethys: libéré sous conditions, Stéphane Moreau contre-attaque

Stéphane Moreau, libéré jeudi, ne reconnaît pas les faits qui lui sont reprochés.
Stéphane Moreau, libéré jeudi, ne reconnaît pas les faits qui lui sont reprochés. - BELGA.

Libéré. Délivré. C’est décidé, il peut s’en aller. La chambre des mises en accusation de Liège a estimé que Stéphane Moreau pouvait quitter la prison, après près de trois semaines de détention.

L’ex-homme fort de Nethys a été placé sous mandat d’arrêt le 23 janvier dernier, écroué à Lantin, puis transféré à Marche-en-Famenne. Le 27 janvier, il a bénéficié une première fois d’une décision de remise en liberté sous conditions, ordonnée par la chambre du conseil de Liège. Mais le parquet général ne l’entendait pas de cette oreille, et a décidé d’interjeter appel. Stéphane Moreau a donc dû rester 15 jours de plus enfermé, le temps que la chambre des mises en accusation (l’instance d’appel) se penche à nouveau sur son cas. Ce qu’elle a fait jeudi matin.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct