Résistantes en 2020, les banques devront jouer serré en 2021

Sans conteste, les résultats publiés par les principaux groupes bancaires européens portent la marque de la crise.

L'espagnol Banco Santander a essuyé une gigantesque perte de près de 9 milliards d'euros. L'italien UniCredit et son compatriote Banca Monte dei Paschi di Siena ont affiché des pertes respectives de presque 3 milliards et 1,3 milliard. Le français Société Générale a subi une perte de 258 millions et l'allemand Commerzbank une de presque 3 milliards.

Chez d'autres, les résultats sont ressortis en forte baisse, à l'image du français BNP Paribas qui vu son bénéfice net reculer de 13% sur un an, ou de l'espagnol BBVA dont le bénéfice a chuté de 63%.

Mais bien souvent, "ce ne sont pas des pertes sur toute l'année, seulement sur un ou deux trimestres. On a finalement peu de banques qui ont perdu de l'argent en 2020 et les pertes sont souvent liées à des provisions et des dépréciations comptables" liées à la crise du Covid-19, souligne David Benamou, directeur des investissements chez Axiom Alternative Investments.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct