Aux Etats-Unis, il est désormais possible de se transformer en compost après sa mort

Le droit américain autorise à disperser ce compost pratiquement partout.
Le droit américain autorise à disperser ce compost pratiquement partout. - RTS

Ils ne veulent pas de bougies sur les tombes, critiquent l’habitude de se rendre au cimetière et appellent même à leur liquidation. Ils ne cachent pas qu’ils se sentent plus proches de formes de célébration alternatives », fulminait le journal de TVP (chaîne de télévision publique) à l’automne 2019 tandis que nous avions évoqué de nouvelles formes « vertes » de sépultures qui commencent à apparaître dans le monde.

Une nouvelle loi adoptée par l’Etat de Washington autorise désormais la transformation du corps de défunts en compost. L’humusation a lieu dans des capsules spéciales et dure une trentaine de jours. Les microbes transforment le corps en une terre riche en minéraux, au toucher et à l’odeur similaires au compost vendu en jardinerie. Ce processus est favorisé et accéléré par l’oxygène et l’humidité ainsi que par les copeaux de bois, la luzerne et l’herbe dont on recouvre le corps de la personne décédée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct