ING mise, encore et toujours, sur la digitalisation

Peter Adams, CEO d’ING.
Peter Adams, CEO d’ING. - Dominique Duchesnes.

Un bénéfice avant impôts en chute de 67 % sur un an à 269 millions d’euros. Pour ses premiers résultats financiers à présenter, Peter Adams, fraîchement débarqué à la tête d’ING Belgique, aurait pu rêver mieux. Mais après un an déjà de pandémie, la planète est chamboulée et l’univers bancaire aussi. Comme ses consœurs, ING fait face à un double phénomène négatif depuis plusieurs mois.

D’un côté des taux bas qui persistent et réduisent les marges du secteur, couplés à un coût du risque qui explose comme jamais (589 millions de provisions pour faire face aux pertes sur crédits potentielles) – « vous m’auriez dit cela l’année dernière, je n’aurais vraiment pas pu le deviner », assure, à ce niveau, Hans De Munck, directeur financier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct