Corps calcinés à Blegny: la thèse de l’infanticide suivi du suicide envisagée par le parquet

Corps calcinés à Blegny: la thèse de l’infanticide suivi du suicide envisagée par le parquet

L’autopsie des corps d’un père et de sa fille âgée de 2 ans, découverts jeudi soir dans un véhicule en feu à Blegny (province de Liège), n’a pas livré de résultat car ceux-ci «étaient trop calcinés», a indiqué vendredi le parquet de Liège.

«Des prélèvements ont été réalisés et seront analysés prochainement», a précisé la première substitute du procureur du Roi, Catherine Collignon. Les conclusions de ces analyses ne seront pas connues avant plusieurs jours.

La thèse de l’infanticide suivi du suicide est sérieusement envisagée par le parquet. Des devoirs d’enquête sont en cours afin d’éclaircir les circonstances des faits.

Les pompiers de Liège et ceux de la zone Vesdre Hoëgne et Plateau étaient intervenus jeudi soir, vers 19h00, dans la rue du Fort, à Blegny, où un véhicule était la proie des flammes. À bord de celui-ci, les hommes du feu avaient découvert les corps d’un homme et de sa fille, âgée de 2 ans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct