La replantation de la forêt wallonne inquiète la filière bois

Trouver un équilibre entre nécessaire production de beaux bois et biodiversité, tel est le dilemme à trouver pour la forêt de demain.
Trouver un équilibre entre nécessaire production de beaux bois et biodiversité, tel est le dilemme à trouver pour la forêt de demain. - J.-L. B.

A-t-on déjà autant parlé de notre forêt ? C’est sans doute quand elle souffre qu’elle nous inquiète, qu’on se rend compte de son importance, qu’on aimerait la soigner, la bichonner même ! Victimes de multiples épidémies et maladies elle aussi, depuis une vingtaine d’années, on se rend compte que ces arbres majestueux, parfois séculaires, ne sont parfois qu’un fétu de paille. Elle est victime d’éléments naturels impondérables, mais de plus en plus souvent aussi de maladies ou d’insectes qui profitent de sa faiblesse, avec le changement climatique comme détonateur. Les hêtres dans les années 90 avaient déjà reçu la visite désastreuse de scolytes, dans la foulée de tempêtes qui avaient couché ces arbres par milliers, entraînant une pullulation de ces insectes. Puis il y a eu la graphiose de l’orme, la pyrale du buis, la chalarose du frêne et puis ces scolytes, le typographe de l’épicéa, le sténographe du pin et d’autres versions pour d’autres résineux. Les sécheresses successives ont elles aussi fragilisé certains feuillus.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct