Daniel Prévost: «Jean Yanne et Michel Serrault m’ont reconnu comme un des leurs»

«Si j’avais suivi Jean-Marie Serreau, j’aurais peut-être été par exemple vers Beckett. Une autre rencontre en a décidé autrement.»
«Si j’avais suivi Jean-Marie Serreau, j’aurais peut-être été par exemple vers Beckett. Une autre rencontre en a décidé autrement.» - Photo News.

entretien

De ce type d’homme, on pourrait citer la phrase d’Henri Calet : « Ne le secouez pas, il est plein de larmes. » Et de fait, ses rires légendaires ressemblent quelquefois à des sanglots, à moins que ce ne soit à des orgasmes, des petites morts, des déflagrations existentielles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct