Interdiction de voyages non essentiels: la Commission européenne préoccupée

La Commission, qui préconise de ne pas interdire les déplacements non-essentiels mais de les décourager fortement de et vers les zones les plus à risque.
La Commission, qui préconise de ne pas interdire les déplacements non-essentiels mais de les décourager fortement de et vers les zones les plus à risque. - Reuters

C’est essentiellement le respect de la proportionnalité qui préoccupe la Commission européenne dans l’interdiction belge de voyages non essentiels, a précisé lundi un porte-parole de l’exécutif européen.

La Commission est régulièrement interrogée depuis plusieurs jours sur les restrictions à la liberté de circulation imposées en Belgique, mais aussi en Allemagne.

« Il y a encore eu des contacts entre le cabinet du commissaire européen à la Justice Didier Reynders et celui du Premier ministre Alexander De Croo. La question de la proportionnalité est importante pour nous, et nous avons quelques soucis concernant les mesures en Belgique. Nous restons en contact et prendrons les mesures nécessaires », a commenté ce porte-parole, Christian Wigand.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct