Pierre-Guillaume de Roux éditait les livres qu’il aimait

Pierre-Guillaume de Roux en 2006.
Pierre-Guillaume de Roux en 2006. - Philippe Matsas.

Il aurait eu 58 ans le 25 février. Il est mort tôt, le 12 février, trop tôt. Sa maison d’édition était petite, certes, mais lui était un grand éditeur. Du niveau de Bernard de Fallois, Christian Bourgois et Vladimir Dimitrijévic. D’ailleurs, le rappelle Jean-Baptiste Baronian, à quatre, ils formaient les mousquetaires de l’édition française : « Quatre vieux de la vieille, quatre briscards du livre, tous des purs, des vrais, des passionnés, pas marchands du temple pour un sou, pas francs-tireurs non plus, mais sachant fort bien que la littérature est au premier chef, une affaire de style. Car il faut en avoir soi-même, et en avoir beaucoup, pour publier la crème des lettres et se mettre au service des écrivains, de ces drôles de gens qui rêvent la vie et bâtissent des chimères aussi majestueuses que des cathédrales gothiques. » Les quatre mousquetaires sont aujourd’hui tous morts.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct