Pas de consensus européen pour placer la Turquie sur la liste noire des paradis fiscaux

Pas de consensus européen pour placer la Turquie sur la liste noire des paradis fiscaux
EPA

Il n’y a pas d’unanimité parmi les Vingt-sept pour placer la Turquie sur la liste noire des paradis fiscaux, qui recense les pays et territoires usant de pratiques fiscales abusives aux yeux de l’UE, a-t-on appris mardi en marge d’une réunion informelle des ministres européens des Finances.

L’UE met à jour tous les six mois - en février et en octobre - cette liste créée en 2017. Elle espère, en pointant du doigt les mauvais élèves en matière d’échange de données fiscales, mettre la pression sur eux afin d’obtenir des avancées. Actuellement, douze pays ou territoires figurent sur la liste noire (Samoa américaines, Anguilla, la Barbade, les Fidji, Guam, les Palaos, le Panama, le Samoa, Trinité-et-Tobago, les Îles Vierges américaines, le Vanuatu et les Seychelles).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct