Corine Pelluchon: «Il faut faire de l’écologie le cœur des nouvelles Lumières»

«Dans mon livre, je fais la genèse de la Raison devenue folle, de cette inversion de la démocratie en fascisme et de la Raison en irrationalité.»
«Dans mon livre, je fais la genèse de la Raison devenue folle, de cette inversion de la démocratie en fascisme et de la Raison en irrationalité.» - Bénédicte Roscot.

entretien

Trop anthropocentrées, trop occidentales, trop libérales… Les Lumières sont aujourd’hui attaquées tant par ceux qui rêvent d’une société hiérarchique ou théocratique que par les « postmodernes », qui suspectent tout universalisme d’être hégémonique. Corine Pelluchon, elle aussi, est critique, mais refuse de jeter le bébé avec l’eau du bain…

Que répondez-vous à ceux qui rendent la philosophie des Lumières responsable des pires tragédies du XXe siècle, d’Auschwitz à Hiroshima, en passant par le colonialisme ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct