lesoirimmo

Voyages non essentiels: la tension monte autour du caractère disproportionné de l’interdiction belge

La décision allemande de filtrer strictement les entrées a provoqué d’énormes bouchons à la frontière germano-tchèque - ici, près de Breitenau.
La décision allemande de filtrer strictement les entrées a provoqué d’énormes bouchons à la frontière germano-tchèque - ici, près de Breitenau. - AFP

La Commission européenne le laisse entendre depuis plusieurs jours : elle n’aime pas l’interdiction générale des voyages non essentiels décidée par les Belges en janvier. Mais malgré les échanges avec les autorités, il ne semble pas qu’elle soit prête à ouvrir des procédures d’infraction pour protéger la libre circulation dans l’UE. « La question est : est-ce que les procédures d’infraction constituent la bonne réponse dans une situation aussi volatile ? », résume une source européenne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct