Dialogue d’œuvres pour les dix ans d’Art et Marges

Les chaussures d’un ancien cordonnier du quartier, Juanma Gonzalez.
Les chaussures d’un ancien cordonnier du quartier, Juanma Gonzalez. - D.R.

Nous sommes en plein cœur des Marolles, un quartier populaire qui résonne plutôt bien avec l’esprit qui anime le musée Art et Marges. « Ici, vous allez découvrir des artistes autodidactes mais aussi des artistes qui créent en atelier, parfois porteurs d’un handicap, ou encore des artistes marginalisés », explique Marcelline Chauveau Nov, chargée de communication du musée. « La définition de l’Art et du statut des artistes que nous exposons ici évolue et change avec les temps, on aime en débattre entre nous. C’est fluctuant et c’est cela que nous aimons parce que cela peut toujours englober plus de personnes. Cela nous donne aussi une grande liberté, on expose qui on veut et quand on veut. » Et en effet, quand on parcourt les quelques salles de cette exposition, on est vite frappé par la grande diversité qui y règne. Des artistes aux profils, aux visions, aux styles tellement différents que passer d’un univers à un autre ne se fait pas instantanément.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct