Lettre ouverte d'une étudiante confinée: «A ceux qui veulent bien nous entendre»

Lettre ouverte d'une étudiante confinée: «A ceux qui veulent bien nous entendre»

Je m’appelle Marine Thienpont, j’ai 18 ans, je suis en Bac1 à l’Ihecs, et je me fais la porte-parole de mes collègues étudiants ; comme la plupart d’entre eux, je n’ai qu’un seul souhait concernant mes études, celui de retrouver les auditoires.

On sait parfaitement qu’énormément d’étudiants souffrent de la situation. J’ai alors décidé de faire part de mon ressenti à ceux de mon école, afin de prendre connaissance du leur également. Suite à quoi nous avons décidé de nous mobiliser et souhaitons exprimer ce que nous avons sur le cœur depuis quelques mois.

Pour beaucoup d’étudiants, c’est leur deuxième année universitaire durant la crise sanitaire, soit pratiquement un an sans cours en présentiel à ce jour. Nous comprenons bien les enjeux et la difficulté que c’est de devoir prendre des décisions pour faire évoluer la crise du Coronavirus de la meilleure des manières. Cependant, plusieurs points nous échappent. En effet, de nombreux lieux publics ont rouvert, tels que certains espaces culturels, des magasins rendant les rues commerçantes bondées, les transports en commun dans lesquels la distanciation ne peut être respectée… Les élèves de secondaire retournent en cours, et nous ne pouvons pas retrouver nos locaux ?

En début d’année, l’IHECS avait instauré un système de tournante : la totalité des étudiants de Bac 1 était divisée en trois groupes et ils allaient en présentiel une semaine sur trois, tandis que les autres suivaient leurs cours en ligne. Ainsi, les étudiants qui venaient en auditoire s’asseyaient un siège sur deux et portaient leur masque ; cette méthode fonctionnait très bien. S’il est impossible de faire revenir l’entièreté des étudiants en présentiel, pourquoi ne pas retrouver un système comme celui-ci pouvant être adapté à toutes les années et à toutes les écoles ?

Nous n’avons plus droit à aucun contact, plus aucune interaction, plus aucune présence durant nos cours. De plus, certains élèves n’ont pas la chance d’avoir un environnement sain et calme pour suivre leurs cours à distance correctement. Pour tous types de raisons, certains ne disposent pas non plus du matériel nécessaire ou d’une connexion correcte pour bien travailler. Certes il existe des solutions mises en place par les universités, mais ce n’est pas ce que nous voulons.

Nous ne vous apprenons rien en vous disant que nous avons passé une session d’examen quelque peu spéciale. Celle-ci s’est avérée être un grand challenge pour beaucoup d’étudiants. C’était particulièrement stressant, alors qu’il s’agit déjà au départ d’une période relativement compliquée, puisque c’est un moment que beaucoup d’entre eux redoutent chaque année, et en particulier ceux de Bac 1, qui ne savent pas vraiment à quoi s’attendre, d’autant plus au vu des circonstances exceptionnelles de cette année.

Nous avons dû nous accrocher, nous prendre en main plus que prévu, afin de ne pas perdre la moindre motivation. Nous entamons maintenant le deuxième quadrimestre ; nous sommes épuisés, autant physiquement qu’émotionnellement. Devons-nous vous rappeler le taux de décrochage scolaire de cette année qui est complètement anormal comparé aux années précédentes ?

Nous nous sentons seuls, incompris et frustrés, pas seulement par notre premier blocus (pour beaucoup), mais par le fait que nous ne pouvons pas avoir un enseignement « normal », ou dit « de qualité » comme promis par les institutions en début d’année. Nous, étudiants de la Belgique tout entière, avons le sentiment de ne pas être écoutés, et que personne ne se soucie de nous. Or, encore une fois, nous savons que le gouvernement fait tout pour préserver notre santé et celle de nos professeurs et nous savons qu’ils sont conscients que cette année n’est pas évidente pour nous.

En début d’année, nous nous sommes inscrits dans une université ou une haute école parce que nous avons choisi ce que nous voulions étudier. Nous voulons travailler, nous voulons apprendre, et nous voulons avoir un avenir.« Je suis arrivé à l’Ihecs avec une réelle envie de réussir, en sachant déjà que j’allais avoir une année sans les points positifs de la vie étudiante (fêtes, traditions, projets étudiants…). J’ai essayé, j’ai fait tout ce que je pouvais pour suivre les cours en distanciel. J’ai ressenti de la culpabilité de ne pas savoir suivre ceux-ci comme je l’aurais voulu, et avec le temps je me suis rendu compte que ce n’était juste pas possible. »

« Je suis fatiguée de la situation. Ma plus grande motivation pour travailler était de me rendre sur place pour suivre les cours. Être obligée de les suivre sur mon ordinateur les rend moins vivants, ce n’est pas agréable du tout. »

« On me dit “courage”, “ça va aller”, “on pense à toi”, mais ce n’est plus de courage dont j’ai besoin, ça ne suffit plus. J’ai besoin d’une vie sociale, de nouveaux amis… Je n’ai plus envie de réussir, plus la motivation, plus le goût de rien. Je me lève, je suis mes cours, je mange, et je dors. »

Tels sont les ressentis de certains d’entre nous. Nous sommes jeunes, nous avons la vie devant nous, c’est vrai. Nous ne voulons pas mourir, nous ne voulons pas faire mourir les autres. Mais en étant enfermés et en nous empêchant d’avoir accès à la base de notre vie d’étudiant, nous sommes malgré tout en train de dépérir. Au nom de tous les étudiants éprouvant un sentiment similaire, s’il vous plaît, rendez-nous nos auditoires.

*Lucile Chainaye, Brenda Pétidis, Lana Noemi, Kim-lien Charuhas, Luna Van den Hauwe, Bastien De Roy, Benjamin Mahaux, Ali Har, Margaux Zwijsen, Eliott Paradis, Tama Ribeiro, Sohaib Bouddount, Marine Pille, Nayah Gcn, Audrey Bornstein, Scott Pourbaix, Estelle Dupont, Delphine Grote, Alexandre Blockmans, Zoé Devillers, Inès Wéry, Yasmine Mankab, Eloise Fierin, Emma Pezellier, Max Blanc, Noémie de Moffarts, Justin Lessire, Aliosha Solé, Marie-Ange Kbk, Eugène Durviaux, Laura Roesems, Anaïs Teplooukhoff, Mélissa Tumukunde, Julie Willem, Joséphine Selis, Emma-Louise Krief, Zoé Marlair, Ena Billenne, Lola Barigand, Marie Geyzen, Uma Kaiser, Maya Druart, Clara Dedecker, Camille de Meeûs, Valentine Jonet, Clara Petescia, Mathias Meire, Alexandra Gjeci, Isabella Campos Pontes, Belén Maria Garcia, Ysaline Parrini, Marie-Alix Mérenne, Rose De Neef, Axelle Douillet, Alessia Cutaia, Eloise Lendasse, Adrien Luyckx, Sam Casata, Florine Maistriau, Anouck Caucheteux, Clara Ghosez, Lorraine Rapaille, Mathias Coppola, Yasmine Zni, Rabia Dagdelen, Marie-Alix d'Alessandro, Ysaline Meeus, Furayah Kayembe, Marie Thiran, Anaëlle Vanden Broeck,Neil Desmet, Chloé Demonceau, Nel NB, Samia Essaadani, Anaël Agostini, Victoria Goor, ChristelleVan Ounsem, Charlotte Leleux, Louis Saussu, Daphné De Groote, Louis Selfslagh, RobinVan Brussel, Salem Km, Pauline Durdu, Camille Huyskens, Arnaud Bergmann, Alix Boucquéau, Rose Braem, Romain De Moor, Ivo, Loriana Candela, Marine Demoulin, Maria Hoogaert, Yasmine Msm, Brieuc De Boeck, Célia Lezsak, Pauline Braquet, Inès Broekaert, Matis Breysens, Lucia Garcia, Inès Geerinckx, Lucie de Rassenfosse, Lena Duquesne, Sabrina Galaoui, Jade Michel, Victoria Henin, Audrey Maes, Louis Dieu, Sofia Baptista Coelho, Elsa De Rossi, José Antonio Gozzi Castillo, Gregor Thijssen, Inès Takam, Antoine Hilbert, Emma Rox, Sarah Dillen, Myllie Schyns, Victoria Van Schoote, Arnaud Hulsbosch, Constance Minet, Diego Danher, Inessa Miller, Pauline Bribosia, Alix Jodogne, Tiffany Melaet, Louise Alexandre, Sophie Henry, Pauline de Briey, Zoé Istace, Laure Nothelier, Antoine Leurquin, Ellea Bois, Uma Kaiser, Pauline Palms, MartinCordelier, Charles Censini, Margaux Tricot, Laure De Klerck, Victoria Rooman d’Ertbuer, Flora-Annabella Ghazi, Alicia Zambito,Zazie Dorchy, Annabelle Moreno,Victoria Pinchart, Hssna Roméo, Elodie Leroy, Nádia Onofre da Silva,Theo Lebon, Louise de Vuyst, Lila Narinx, Emilie Lisot, Faustine Senoussi, Léa Vosswinkel, Lucas Brennet, Corentin Thomas, Ali Berro, Alexia Van Kan, Véra-Line Lançut, Alessia Gueli, Clémence Jadot, Giulia Nagelmackers, SoledadRassu, Gabrielle Vanderbruggen, Alina Gourari, Clara Rutten, Adélaïde Boucquey, Louise Rosoux, Lucie Bodart, Camila Vincent, Clara Lenoir, Emma Decock, Alexandre Frische, Julie Awouters, Célestine Schoonbroodt, Mahdi Abdelkader, Laura Funicane, Rosalie Vermeiren, Lola Van Haverbeke, Erine Etienne, Marion De Windt, Pauline Willems, Victoria Belmonte,Sarah Montalto,Garance Fauconnier, Thomas Eggerickx, Chiara Musumeci, Kimberly Debluts, Sandra Twarowska, Ines Sd, Hugo Simon, Nour Mfi,Karma Diallo, Emilie Mommens, Maelle Delrue, Valbona Dushaj, Camille Poncelet, Alix Piret

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€
    le 1er mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Cartes blanches