De l’empire à l’hégémonie, la nuance est parfois rhétorique

La Maison Blanche à Washington.
La Maison Blanche à Washington. - Photo News.

Les empires sont voués à la mort », écrivait l’historien Jean Tulard en 1997, en préambule de l’ouvrage qu’il coordonna sur le sujet, Les Empires occidentaux de Rome à Berlin (PUF). La spectaculaire dislocation du Bloc de l’Est était encore toute fraîche dans les mémoires et, de fait, les Empires romain, carolingien, mongol, ottoman, espagnol, nazi, français ou britannique avaient tous subi le même sort.

Mais n’est-ce pas simplement le mot que l’Histoire a démonétisé ? Ne peut-on parler, aujourd’hui, d’un « empire » américain, russe ou chinois ?…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct