Six piliers pour (re)déployer l’économie bruxelloise

L’éco-construction, la qualité de vie et la résilience urbaine sont l’un des six secteurs clés ciblés par la Région bruxelloise.
L’éco-construction, la qualité de vie et la résilience urbaine sont l’un des six secteurs clés ciblés par la Région bruxelloise. - Mathieu Golinvaux.

Si Bruxelles reste une ville morte après la crise, ce sera très mauvais pour toute son économie, basée sur les services. C’est du reste un enjeu national, parce que la capitale, c’est la porte d’entrée pour tout le pays, que ce soit pour le tourisme de loisirs ou d’affaires. » Raison pour laquelle Barbara Trachte (Ecolo), secrétaire d’Etat bruxelloise en charge de la Transition économique, insiste : la priorité du gouvernement bruxellois, pour l’instant, c’est le soutien à l’horeca, à la culture et à l’événementiel. Et de rappeler que les bars, restos et hôtels comptent 27.000 salariés (4,3 % du total) et près de 9.000 indépendants. Privés de perspectives, nombre d’entre eux s’estiment insuffisamment soutenus. « Je comprends que, pour celles et ceux qui sont contraints de fermer, ce ne soit pas assez. Mais, avec nos primes et nos prêts, on essaie de compléter ce que fait le fédéral, qui octroie les aides très importantes que sont le droit passerelle et le chômage temporaire, et les banques ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct