Coronavirus: les exploitants de saunas et spas privés engagent une procédure devant le Conseil d’Etat

Coronavirus: les exploitants de saunas et spas privés engagent une procédure devant le Conseil d’Etat

Une trentaine d’exploitants de saunas et spas privés, sous les auspices de la fédération SpaBelgium, ont entamé jeudi une procédure en référé devant le Conseil d’État. En raison de l’urgence, l’affaire sera déjà à l’ordre du jour mercredi prochain. Ils demandent l’annulation d’un certain nombre d’articles du décret ministériel, leur permettant de rouvrir leurs portes, et ils réclament des dommages et intérêts pour le manque à gagner.

Les initiateurs de la procédure disent ne pas comprendre que certains secteurs sont déjà autorisés à rouvrir et non les saunas et spas privés, alors qu’il n’y a pas de contact avec d’autres bulles ou personnes. «Les piscines publiques ont déjà été autorisées à rouvrir, tout comme les chambres d’hôtes, les hébergements et les maisons de vacances qui disposent d’un espace bien-être privé», explique le président de SpaBelgium, Christiaan Janssens. Il ajoute que des experts, dont Marc Van Ranst, ont indiqué qu’il n’y a plus de raison de maintenir les saunas privés fermés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct