Une cathédrale souterraine

Au sous-sol, un immense espace, qui abrite des palettes entières d’archives «périmées», qui attendent leur conteneur.
Au sous-sol, un immense espace, qui abrite des palettes entières d’archives «périmées», qui attendent leur conteneur. - Pierre-Yves Thienpont.

Vous voulez visiter la cathédrale ? », lance Jean de Codt. On s’enfonce dans les entrailles du bâtiment, on perd pied place Poelaert, mais on le retrouve rue des Minimes, en contrebas. Dans les sous-sols, toute une vie. Les espaces cellulaires, une centaine, pour les détenus en attente de leur audience, sous la garde de la DAB (la direction de la sécurisation au sein de la police fédérale, environ 150 hommes sont affectés place Poelaert). Les pièces à conviction, « mais il n’y a plus que les anciennes ici », résume Jean de Codt. « On vous montre la main du curé ?, rigole Thierry Dossche. Il y avait écrit un numéro de téléphone, on l’a gardée dans du formol », raconte le responsable de la sécurité des lieux, l’homme qui a toutes les clés. « Il y a aussi un Vélasquez, s’amuse le président de la Cour de cassation. Enfin, on n’est pas vraiment sûrs que ce soit un authentique, c’est l’objet d’un conflit entre membres d’une famille. » « Ces pièces sont très importantes, insiste Anne Dessy.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct