L’héliport

L’héliport, au niveau 5, avec vue imprenable sur Bruxelles (et les échafaudages du Palais).
L’héliport, au niveau 5, avec vue imprenable sur Bruxelles (et les échafaudages du Palais). - Pierre-Yves Thienpont.

On entame l’ascension vers la coupole, avec arrêts techniques. « On vous montre quand même l’héliport », insistent les maîtres des lieux. Un couloir étroit, un escalier décrépit, et l’on débouche sur la piste, recouverte de neige, avec vue imprenable sur Bruxelles. « Vous n’avez encore rien vu », lance Jean de Codt, un œil vers la coupole, étincelante sous le soleil. Retour au chaud, en surplomb (quarante mètres) de la salle des pas perdus. Quelques recoins, bourrés d’armoires. « Tout le monde est à l’étroit et tout le monde cherche des locaux, la moitié du bâtiment est vide », explique Jean de Codt. Anne Dessy en fait la parabole de l’armoire. « Celle d’un magistrat ne fermait plus à clé, il fallait s’en débarrasser et trouver une nouvelle. Simple ? Nooooonnnnn ! Parce que c’est une propriété de l’Etat, pour s’en défaire, il faut une autorisation du Domaine, encore une administration où les carences de personnel se font sentir.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct