Aérien: l’année 2020, un mauvais cru pour Airbus

«De nombreuses incertitudes subsistent pour notre industrie en 2021, car la pandémie continue d’impacter nos vies, nos économies et nos sociétés» reconnaît Guillaume Faury, CEO d’Airbus.
«De nombreuses incertitudes subsistent pour notre industrie en 2021, car la pandémie continue d’impacter nos vies, nos économies et nos sociétés» reconnaît Guillaume Faury, CEO d’Airbus. - Reuters

Une des rares consolations des dirigeants du Groupe Airbus, face aux résultats financiers de 2020, c’est qu’ils sont dix fois moins mauvais que ceux de l’éternel rival Boeing qui a plongé dans le rouge pour 11,9 milliards d’euros. Maigre consolation toutefois pour l’avionneur européen qui affiche une chute de 29 % du chiffre d’affaires (« seulement » 49,9 milliards d’euros contre 70,5 milliards en 2019) et quand même une perte nette de 1,1 milliard d’euros.

« Les résultats 2020 témoignent de la résilience d’Airbus dans la crise la plus sévère qu’ait connue l’industrie aérospatiale », estime toutefois, positivement, Guillaume Faury, CEO d’Airbus. Avant de préciser : « Je tiens à remercier nos équipes pour ce qu’elles ont accompli en 2020 et à souligner le soutien important apporté par nos activités Helicopters et Defence and Space. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct