La Cour suprême britannique considère les chauffeurs Uber comme des travailleurs salariés

La plus haute juridiction britannique a donné tort à Uber à l'unanimité, mettant un terme à cette affaire lancée en 2016.

Cette décision signifie que les chauffeurs Uber, qui étaient jusque-là des travailleurs indépendants, devraient avoir droit par exemple à un salaire minimum et à des congés payés, ce qui pourrait même faire boule de neige pour l'ensemble des plateformes numériques et la "gig economy", l'économie des petits boulots au Royaume-Uni.

Uber avait saisi la Cour suprême après avoir perdu à plusieurs reprises devant des tribunaux. La compagnie estimait que les chauffeurs sont des travailleurs indépendants, choisissant leurs horaires et lieux de travail, et collaborant parfois à plusieurs applications en même temps.

"Nous respectons la décision de la Cour", a réagi Jamie Heywood, patron d'Uber pour l'Europe du Nord et de l'Est. "Nous sommes décidés à faire plus et nous allons consulter tous nos chauffeurs en activité au Royaume-Uni pour comprendre les changements qu'ils veulent voir".

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct