Roman graphique: Michel Magne, le tonton flingué

Michel Magne et David Bowie dans le parc d’Hérouville, à l’époque de «Pin Ups».
Michel Magne et David Bowie dans le parc d’Hérouville, à l’époque de «Pin Ups». - Delcourt.

Michel Magne a flambé la vie par tous les bouts, avant de voir partir en fumée l’ensemble de son œuvre dans l’incendie accidentel du château d’Hérouville, le studio de légende qu’il avait créé en 1969. Construit en 1740 par le marquis d’Hérouville dans le Val d’Oise, la demeure avait abrité les amours clandestines de Frédéric Chopin et George Sand. Michel Magne l’avait racheté, à l’état de ruines, à la fille de l’écrivaine Colette, en 1962, dans l’idée hippie d’en faire « l’endroit le plus célèbre du monde pour l’enregistrement de la pop musique ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct