A Londres, une Fashion Week 100% virtuelle dans un pays confiné

L'an dernier à la même époque, des milliers de personnes avaient afflué pour voir les créations de Victoria Beckham ou Vivienne Westwood, juste avant que la pandémie ne frappe le Royaume-Uni.

Cette fois-ci, chacun peut suivre l'événement depuis le confort de son foyer. Autre changement, cette Fashion Week qui se tient jusqu'à mardi n'est plus dédiée à la mode féminine mais se veut désormais "gender fluid".

C'est le vétéran de la mode Paul Costelloe qui a ouvert le bal. Pour célébrer ses 35 ans de participation à la Fashion Week de Londres, le styliste anglo-irlandais s'est replongé dans ses débuts, la fin des années 1960 à Paris, avec des couleurs audacieuses, dont l'ocre, l'orange et le bleu.

Si le format virtuel laisse place à la créativité, certains en profitant pour dévoiler les coulisses de leur métier comme le Britannique Edward Crutchley, une poignée de stylistes restent fidèles au défilé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct