Vie privée: «Non, le parlement n’est pas passif», réagit Eliane Tillieux

Vie privée: «Non, le parlement n’est pas passif», réagit Eliane Tillieux
Photo News

C’est en lisant Le Soir qu’Eliane Tillieux (PS), présidente de la Chambre, a découvert l’invitation lancée par Mathieu Michel (MR). Avant de revoir la loi sur la vie privée d’ici juin, le secrétaire d’Etat au Digital souhaitait, en urgence, rétablir la confiance du citoyen dans le traitement des données à caractère personnel, solidement malmenées dans le cadre de la crise sanitaire. Message reçu. Le rendez-vous a été fixé semaine. D’ici là, Eliane Tillieux a voulu remettre les pendules à l’heure.

« Non, le parlement ne s’est pas croisé les bras », confie-t-elle au Soir. La présidente balaye du coup les critiques selon lesquelles l’institution serait restée de marbre face aux soucis d’incompatibilité légale dans le chef de certains membres externes de l’Autorité de protection des données (lesquels, rappelle-t-elle, ont été nommés sous l’ancienne présidence…).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct