lesoirimmo

Dior, le nez au vent

Un périple de Grasse à Madagascar en passant par l’Irlande, l’Indonésie et le Sri Lanka...
Un périple de Grasse à Madagascar en passant par l’Irlande, l’Indonésie et le Sri Lanka... - D.R.

Il dit de jolies choses comme : « Faire du parfum, c’est fabriquer une émotion. » Ou : « Le parfum, pour moi, c’est un territoire de partage. » Le nez français François Demachy, parfumeur-créateur de la maison Dior, s’est laissé suivre pendant deux ans, dans son atelier parisien et à travers 14 pays, par les réalisateurs Arthur de Kersauson et Clément Beauvais.

On minimise le pouvoir des nez, ces artistes dans l’ombre – le sillage plutôt – des couturiers et couturières stars régnant sur les grandes griffes de mode. Pourtant, c’est à eux, la plupart du temps, que les marques doivent leur survie. Dans un film d’une heure disponible dès ce lundi sur les plateformes de vidéo à la demande, on suit l’un des plus grands noms de la parfumerie mondiale de Grasse à Nosy Be, de l’île de Célèbes aux côtes d’Irlande, humant le patchouli à l’état naturel en Indonésie, la bergamote en Calabre ou le santal au Sri Lanka…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct