L’art dramatique en code rouge: comment on continue à jouer dans les académies

Dès que le groupe est constitué d’ados ou d’adultes, les barrières sanitaires se multiplient.
Dès que le groupe est constitué d’ados ou d’adultes, les barrières sanitaires se multiplient. - D.R.

Reportage

Ce qui frappe c’est le froid glacial de cette grande classe de l’Académie de musique et des arts de la parole à Waterloo. La pièce est aérée régulièrement, on le sent jusqu’au bout des orteils. Quelques chaises de chaque côté de la scène. Elles sont fraîchement désinfectées comme après chaque utilisation. Les groupes des plus de douze ans ont été réduits à quatre personnes depuis que le jaune a viré au rouge. Quatre pour des cours d’art dramatique, ça change la dynamique de travail. Mais quand les élèves arrivent, même peu nombreux, la pièce se réchauffe. Ils sont masqués, certes, mais les sourires se lisent dans leurs yeux. Ils sont heureux d’être là.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct