Nucléaire: l’Iran campe sur ses positions

Rafael Grossi, le chef de l’AIEA, lors de ses entretiens avec les dirigeants iraniens, dimanche à Téhéran.
Rafael Grossi, le chef de l’AIEA, lors de ses entretiens avec les dirigeants iraniens, dimanche à Téhéran. - AFP

A moins que les Etats-Unis ne lèvent leurs sanctions, l’Iran limitera, dès mardi, l’accès des inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à ses sites. Et ce malgré un premier pas effectué jeudi par l’administration Biden, désireuse de relancer l’Accord sur le nucléaire iranien que les Etats-Unis avaient quitté en 2018. Téhéran s’est toutefois félicité ce dimanche des discussions « fructueuses » avec le chef de l’AIEA, Rafael Grossi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct