lesoirimmo

Osaka s’affirme comme la nouvelle reine sur surface dure

@AFP
@AFP

Pas non plus extraordinaire, la finale dames a confirmé qu’à 23 ans, Naomi Osaka (victorieuse de Jennifer Brady sur le score de 6-4, 6-2) était bien la nouvelle reine du circuit féminin. Déjà lauréate du dernier US Open, la Japonaise est invaincue depuis lors (21 matches d’affilée, sans compter les forfaits), et a donc remporté les quatre premières finales qu’elle a disputées en Grand Chelem (ajoutez l’US Open 2018 et déjà l’Open d’Australie 2019). Dans l’histoire du tennis, seuls Monica Seles (6) et Roger Federer (7) ont fait mieux ! Naomi Osaka a donc enlevé quatre des huit derniers tournois du Grand Chelem, ce qui témoigne aussi de cette fameuse constance que réclamait tant le circuit féminin depuis la dernière saison écrasante de Serena Williams en 2015 (trois sacres sur quatre en Grand Chelem). Une Serena qui a, en quelque sorte, adoubé son héritière lors d’une demi-finale où elle n’a pu que constater les dégâts, une fois que Naomi Osaka a décidé de pousser sur l’accélérateur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct