lesoirimmo

La chronique «Alternatives»: La République doit-elle célébrer le bicentenaire de la mort de Napoléon?

La chronique «Alternatives»: La République doit-elle célébrer le bicentenaire de la mort de Napoléon?

La France doit-elle célébrer le bicentenaire de la mort de Napoléon ?

Pourquoi pas ? Même l’anniversaire de la mort ou de la naissance de Charlemagne, de Philippe Auguste, de Louis XI ou de Louis XIV, si ça lui chante, ou bien d’Attila, pourquoi ne pas les célébrer ?

La République doit-elle, elle, célébrer ce bicentenaire ? Ce serait un comble. Qui ferait se retourner dans sa tombe Victor Hugo qui, dans ce chef-d’œuvre, Les châtiments, montrait que la retraite de Russie, Waterloo ou Sainte-Hélène constituaient le châtiment de ce crime majeur, le 18 Brumaire, c’est-à-dire l’assassinat de la République.

En fait, c’est le monde entier qui serait habilité, non pas forcément à célébrer, mais à saluer l’exceptionnelle figure de ce personnage universel et hors du commun.

Le monde entier, mais pas la République.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct