Même privés de stade, les supporters savent manifester leur colère

En août, les joueurs de Charleroi et leurs supporters fêtaient ensemble, mais à distance, un succès contre Ostende...
En août, les joueurs de Charleroi et leurs supporters fêtaient ensemble, mais à distance, un succès contre Ostende... - Viriginie Lefour/belga.

Il fut un temps pas si lointain où le supporter exprimait son courroux depuis les gradins de la tribune lorsqu’il n’était pas satisfait du contenu ou des résultats de son club adoré. À coups de sifflets et de bronca, il pouvait aisément faire comprendre aux joueurs son mécontentement. Comme pour bien d’autres choses, le Covid-19 a changé la donne.

Assis dans son fauteuil, avec femmes et enfants comme seules oreilles attentives, le fan ne pouvait pas se contenter du foyer familial ou des réseaux sociaux pour exprimer son admiration ou son ras-le-bol à l’encontre de son club de cœur, de l’entraîneur ou des joueurs. Privé de tribune pour s’exprimer et frustré de ne pas pouvoir avoir un impact direct sur le déroulé d’une rencontre, il a fallu se réinventer et trouver des moyens de se faire entendre dans les bons et les mauvais moments de la saison. Et dans les clubs, on a bien compris qu’il fallait leur donner un peu de latitude.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct