«La santé mentale n’est pas suffisamment prise en compte dans cette crise», selon le Conseil supérieur de la Santé

Pour le Conseil supérieur de la Santé (CSS), la santé mentale n’est pas suffisamment prise en compte dans la crise sanitaire.
Pour le Conseil supérieur de la Santé (CSS), la santé mentale n’est pas suffisamment prise en compte dans la crise sanitaire. - Agence

Dans un deuxième avis rendu mardi sur la santé mentale en temps de pandémie, le Conseil supérieur de la Santé (CSS) réitère des conclusions déjà tirées en mai dernier : la santé mentale n’est pas suffisamment prise en compte dans cette crise.

A la lumière des résultats d’une enquête menée auprès de 149 professionnels spécialisés en soins de santé mentale ainsi que de 46 patients et aidants proches, le CSS a dégagé plusieurs points d’attention.

Des professionnels du secteur « abandonnés »

Parmi ceux-ci, l’organe d’avis scientifique du SPF Santé publique met en évidence le manque de prise en compte de la santé mentale dans la gestion de la pandémie ainsi que le peu de reconnaissance pour le travail accompli par les professionnels du secteur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct