Assassinat de l’ambassadeur d’Italie en RD Congo: les rebelles hutus rwandais accusent les armées congolaise et rwandaise

Des soldats des Nations unies et des forces armées congolaises sécurisent une route près du lieu d'une attaque au bord du parc national des Virunga où l'ambassadeur d'Italie en République démocratique du Congo et deux autres personnes ont été tués, à Nyiragongo, dans la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo, le 22 février 2021.
Des soldats des Nations unies et des forces armées congolaises sécurisent une route près du lieu d'une attaque au bord du parc national des Virunga où l'ambassadeur d'Italie en République démocratique du Congo et deux autres personnes ont été tués, à Nyiragongo, dans la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo, le 22 février 2021. - EPA

Les rebelles hutus rwandais de Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) ont nié être les auteurs de l’attaque qui a coûté la vie lundi à l’ambassadeur d’Italie en République Démocratique Du Congo, dans l’Est du pays, pointant du doigt les armées congolaise et rwandaise.

Les autorités congolaises ont accusé lundi les FDLR, installées dans l’Est de la RDC, d’être responsables de l’attaque, qualifiée de « terroriste » par le président congolais Félix Tshisekedi, au cours de laquelle ont péri l’ambassadeur Luca Attanasio, son garde du corps italien Vittorio Iacovacci et un chauffeur congolais du Programme alimentaire mondial (PAM), Mustapha Milambo.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct