Les deux confinements ont modifié les attentes immobilières des Belges

"Le Belge garde une brique dans le ventre et si certains projets ont été postposés en raison de la crise sanitaire, la plupart des gens restent confiants et volontaristes dans le fait de devenir propriétaires", observe Cédric Matte, directeur du Marché Retail de CBC Banque & Assurance.

Près de 3 Belges sur 10 avaient un projet immobilier avant la crise du Covid-19. Parmi eux, 60% l'ont concrétisé, 28% l'ont postposé et 12% y ont renoncé. Trois quarts des Belges qui ont dû reporter leur projet sont confiants quant à la concrétisation de celui-ci en 2021.

Alors que la fin de la crise se profile tout doucement, le Belge a tiré ses propres enseignements des confinements. L'espace extérieur (terrasse ou jardin) devient un critère de choix et la performance énergétique du bâtiment est examinée avec soin, probablement parce que bon nombre de personnes ont travaillé depuis chez elles pendant le second confinement et qu'elles aspirent dès lors à un bien qui présente un certain confort tout en n'étant pas trop énergivore, résume M. Matte.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct