Plus de 6.500 travailleurs migrants seraient morts au Qatar depuis l’attribution de la Coupe du monde

Plus de 6.500 travailleurs migrants seraient morts au Qatar depuis l’attribution de la Coupe du monde
Photo News

Au moins 6.500 travailleurs migrants en provenance d’Inde, du Bangladesh, du Népal, du Pakistan et du Sri Lanka seraient morts au Qatar entre 2010 et 2020, rapporte mardi le journal britannique The Guardian sur base de ses propres recherches. En 2010, le pays s’est vu attribuer l’organisation de la Coupe du Monde 2022 et les travaux de construction se poursuivent à un rythme effréné.

Les travailleurs migrants sont souvent employés dans la construction de stades ou d’infrastructures en lien avec le football. Le Qatar construit des stades de foot, des routes et même une toute nouvelle ville où la finale de la Coupe du monde doit être disputée.

Selon le journal, le nombre de décès est bien supérieur à 6.500, car seuls les cinq pays mentionnés tiennent des registres. De nombreuses personnes originaires des Philippines et du Kenya travaillent également au Qatar, des pays qui ne conservent pas un bon registre du nombre de travailleurs migrants décédés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct