Sortie du nucléaire: bien que critiqué, le mécanisme de subsides continue d’avancer

Le contre-exemple du Texas qui a été paralysé la semaine dernière par une vague de froid inédite, qui a notamment fait geler le gaz dans les conduites, entraînant un effondrement du système électrique. © AFP
Le contre-exemple du Texas qui a été paralysé la semaine dernière par une vague de froid inédite, qui a notamment fait geler le gaz dans les conduites, entraînant un effondrement du système électrique. © AFP

La commission Climat de la Chambre a débattu en urgence ce mardi du projet de loi sur le mécanisme de rémunération de capacité, tel que remanié par la ministre fédérale de l’Energie, Tinne Van der Straeten (Groen). Un premier texte avait déjà été voté par le Parlement en avril 2019 – sous la précédente législature – visant à instituer ce système d’enchères qui permettra de mettre en place les moyens de production électriques alternatifs (centrales au gaz, batteries, renouvelable, interconnexions, gestion de la demande…) pour compenser l’arrêt des centrales nucléaires tout en garantissant la sécurité d’approvisionnement du pays. Des modifications devaient toutefois y être apportées, notamment pour le mettre en conformité avec le nouveau règlement européen sur le marché de l’électricité de juin 2019, mais aussi avec la résolution du Parlement fédéral qui enjoignait au futur gouvernement De Croo d’en limiter le coût et surtout de ne pas en faire peser le poids sur les épaules des consommateurs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct