Surdouée à Jurbise, sous-douée au fédéral: le destin contrarié de Jacqueline Galant

© Belga
© Belga

Jacqueline Galant, une bombe à retardement dans un paysage politique fédéral où le sens de la mesure et la subtilité sont des vertus cardinales ? En octobre 2014, Charles Michel désignait la libérale pour un ministère maousse costaud. Il ne fallait pas être grand clerc pour deviner que la vie à la rue de la Loi, qui n’a jamais été un long fleuve tranquille, ne tarderait pas à virer à la pétaudière quasi permanente.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct