Le réviseur PwC sur la sellette

Plus de vingt sociétés du groupe Enodia-Nethys ont récemment été révisées et conseillées par Isabelle Rasmont, une des partenaires de PwC Belgique.
Plus de vingt sociétés du groupe Enodia-Nethys ont récemment été révisées et conseillées par Isabelle Rasmont, une des partenaires de PwC Belgique. - Belga.

Commissaire aux comptes de Nethys depuis avril 2013, PwC Belgique n’a pas anticipé les apparents manquements à la gouvernance et à la bonne gestion qui, fin 2016 d’abord (affaire Publifin), à l’automne 2019 ensuite (affaire Nethys), ont bouleversé le groupe liégeois. Et continuent de le secouer.

Une mission de révisorat et de conseil qui n’a pourtant pas été effectuée au rabais : entre 2017 et 2019, a calculé le bureau Deloitte, 1.020.265,31 euros ont été facturés par PwC à Nethys, 119.653,32 euros à Elicio, 55.359,48 euros aux Editions de l’Avenir, 45.271,81 euros à BeTV et 30.887,78 euros à Voo. Soit plus de 1,2 million sur trois seuls exercices. Et encore s’agit-il d’une addition a minima, qui ne tient pas compte des honoraires versés à PwC par d’autres filiales du groupe, notamment l’assureur Integrale – plus de 200.000 euros chaque année pour le révisorat et 126.000 euros en trois ans à titre d’« autres missions ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct