Parentalité et salaires sont à la traîne dans l'égalité entre les sexes (Banque mondiale)

"Les réformes visant à éliminer les obstacles à l'inclusion économique des femmes ont été lentes et inégales dans de nombreuses régions" entre septembre 2019 et octobre 2020, a résumé mardi l'institution en dévoilant la 7e édition de son rapport intitulé "Femmes, Entreprises et Législation en 2021".

L'étude fait apparaître que depuis la précédente publication en 2019, il y a eu peu de changement dans l'ensemble puisque les femmes n'ont toujours en moyenne que les trois quarts des droits accordés aux hommes.

Au total, 190 pays ont été passés au crible contre 187 lors de l'édition précédente.

Parmi les bons élèves, dix pays contre six précédemment -- la Belgique, le Canada (nouveau), le Danemark, la France, l'Islande (nouveau), la Lettonie, le Luxembourg (nouveau), le Portugal (nouveau) et la Suède -- obtiennent le score parfait de 100, ce qui signifie que hommes et femmes ont des droits égaux dans les domaines mesurés par la Banque mondiale.

Parmi les mauvais élèves, le Yemen, le Koweit ou le Qatar obtiennent un score inférieur à 30.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct