Précarité menstruelle: la gratuité des protections dans les écoles est sur la table

L’association «Bruzelle» distribue depuis quatre ans des serviettes hygiéniques aux personnes dans le besoin.
L’association «Bruzelle» distribue depuis quatre ans des serviettes hygiéniques aux personnes dans le besoin. - Mathieu GOLINVAUX.

Après la France, c’est au tour de la Fédération Wallonie-Bruxelles de se pencher sur la question de la précarité menstruelle. La majorité au parlement ainsi qu’une partie de l’opposition ont déposé ce mercredi en séance plénière une proposition de résolution. Le texte demande au gouvernement d’étudier l’impact budgétaire de la mise à disposition des protections périodiques dans l’enseignement obligatoire et supérieur, ainsi que le soutien à la mise en œuvre d’un projet pilote dans les établissements scolaires avant la fin de la législature.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct