Avec ses choix, Vincent Kompany s’est mis la pression à Anderlecht

@Belga
@Belga

À force de faire ses choix en fonction de ce qu’il voit aux entraînements, Vincent Kompany en oublierait-il l’essentiel ? À savoir l’efficacité durant les… matches, que seule une certaine stabilité peut apporter sur le long terme ? Le « off-day » au Cercle justifiait-il autant de changements contre Courtrai alors que le Sporting restait sur l’une de ses plus belles séries depuis longtemps avec des victoires à Liège, à Genk et à l’Union ? Miazga renvoyé sur le banc au profit de Lissens, Mukairu aligné sur le flanc droit alors que c’est à gauche qu’il se sent le mieux, le fantôme de Larsen maintenu à… gauche, Ashimeru préféré à Aït El Hadj, Trebel laissé toute la rencontre sur la touche ou encore un Nmecha fatigué systématiquement titularisé alors que Diaby piaffe d’impatience à l’idée de s’exprimer en tant que nº 9 : les choix de Kompany ont souvent étonné depuis qu’il est devenu T1 – et même lorsqu’il les dictait à Simon Davies –, mais sans doute jamais autant que le week-end dernier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct