Les algues, l’or vert marin dans nos assiettes

Pour obtenir un kilo d’algues sèches, huit kilos d’algues fraîches sont nécessaires.
Pour obtenir un kilo d’algues sèches, huit kilos d’algues fraîches sont nécessaires. - Roger Milutin.

Profondément ancrées dans la cuisine asiatique, les algues s’immiscent progressivement dans les assiettes européennes. En France, en particulier dans le Finistère, en Bretagne, la récolte d’algues rythme de manière presque ancestrale le quotidien de nombreux locaux. Parmi eux, Julien Racault, un enfant du pays qui était loin d’imaginer il y a huit ans que les plages qu’il arpentait gamin deviendraient son lieu de travail. D’ici deux petites semaines, il sillonnera à nouveau les bords de mer à la recherche de l’or vert de Bretagne. Car si le ramassage des algues est aujourd’hui fréquemment mécanisé par des navires goémoniers, le fondateur de l’entreprise Algo’manne cultive, lui, la tradition de la récolte de goémon à la main lors d’une pêche à pied. « On attend les marées basses à grand coefficient pour partir à la recherche des algues dans les estrans. Tels des maraîchers qui ramassent leurs légumes dans les champs, nous récoltons différentes espèces parmi les forêts d’algues. Bien sûr, on évite les zones portuaires.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct