lesoirimmo

Bruxelles: un organe de conciliation pour s’attaquer aux loyers abusifs

Dans un contexte de fièvre du logement, la part des loyers dits «abusifs» concernerait près de 10% du parc locatif, soit 30.000 logements.
Dans un contexte de fièvre du logement, la part des loyers dits «abusifs» concernerait près de 10% du parc locatif, soit 30.000 logements. - Belgaimage.

Il y a d’abord ce diagnostic assassin : « Par rapport à 2004, les loyers actualisés ont crû d’environ 20 % en plus de l’indexation fixée par la législation ». C’est tout simplement l’Observatoire des Loyers de la capitale qui le dit. Cette hausse inexorable a un impact lourd dans les finances des Bruxellois. De fait, en 2018, la part du loyer dans leurs revenus atteignait 42 % – dix ans plus tôt, elle était de 35 %. Dans ce contexte de fièvre du logement, la part des loyers dits « abusifs », c’est-à-dire qui monteraient des écarts trop importants avec les prix de référence du marché, concernerait près de 10 % du parc locatif, soit 30.000 logements.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct