lesoirimmo

Pensions complémentaires: deuxième pilier, touchez pas au grisbi!

Karine Lalieux au parlement ce 25 février.
Karine Lalieux au parlement ce 25 février. - Belga

La ministre des Pensions, Karine Lalieux (PS) a reçu, lors de la formation du gouvernement fédéral, un ordre de marche ambitieux. Pour le « premier pilier », celui de la pension légale : relever la pension minimum et les pensions les plus basses (des décisions ont déjà été prises), harmoniser les différents régimes, revoir les modalités de fin de carrière… Mais aussi « démocratiser » le deuxième pilier, les pensions complémentaires constituées par l’employeur pour les salariés, par l’entreprise pour ses dirigeants, ou par un indépendant.

Karine Lalieux, qui doit rendre sa copie à l’automne prochain, peut s’attendre à être chahutée. De premières escarmouches ont eu lieu cette semaine, via la fuite d’une note de travail du Conseil supérieur des finances consacrée aux avantages fiscaux des pensions complémentaires. Et la ministre a dû se défendre, ce jeudi après-midi, au Parlement, de vouloir torpiller (rien de moins) le deuxième pilier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct