Anaïs Jeanneret au «Soir»: «Ecrire, c’est s’exprimer dans le silence»

L’anonymat sur les réseaux sociaux permet de lancer des monstruosités qu’on n’oserait pas dire sinon.»
L’anonymat sur les réseaux sociaux permet de lancer des monstruosités qu’on n’oserait pas dire sinon.» - Ysabel Neuhaus.

Entretien

Louise est l’épouse d’un ministre. Elle apprend qu’il a cédé à de petits arrangements, à la malhonnêteté, et que son compte en banque dans une île accueillante a grossi. Alors, elle a honte. Honte des agissements de son mari, honte de son propre aveuglement parce qu’elle n’a rien vu venir. Et elle le quitte. Précipitamment. Les médias puis la justice rattrapent Philippe Dumont. Et, par ricochet, son épouse. Elle n’est coupable de rien sinon d’être « femme de », mais c’est la curée. Les réseaux sociaux se déchaînent, la presse est sans nuance, les réseaux sociaux la harcèlent, le cyberbashing bat son plein. Louise est désespérée. L’écrivaine reconnue est abandonnée. Sauf par une seule amie et par son éditeur, fidèles parmi les fidèles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct