Engie tourne la page du nucléaire en Belgique

La centrale nucléaire de Tihange pourrait bel et bien fermer définitivement ses portes le 1er octobre 2025. © Belga.
La centrale nucléaire de Tihange pourrait bel et bien fermer définitivement ses portes le 1er octobre 2025. © Belga.

On s’y attendait depuis le début de la semaine et des rumeurs dans la presse française, mais la nouvelle est officiellement tombée ce vendredi matin avec la présentation des résultats annuels du groupe : pour Engie, la page du nucléaire belge est bel et bien tournée. Pour acter la fin de l’histoire, l’énergéticien a inscrit une dépréciation de 2,9 milliards d’euros de ses actifs nucléaires –  les sept réacteurs des centrales de Doel et Tihange – dans ses comptes annuels 2020, qui du coup plongent dans le rouge (perte nette de 1,5 milliard d’euros contre un bénéfice de 1 milliard d’euros en 2019). « Suite à l’annonce du gouvernement belge au quatrième trimestre 2020, il a été décidé de stopper tous les travaux de préparation qui aurait permis une prolongation de 20 ans de deux unités au-delà de 2025, dans la mesure où il semble peu probable qu’une telle prolongation puisse avoir lieu compte tenu des contraintes techniques et régulatoires », a indiqué Catherine MacGregor, la patronne d’Engie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct