Laurent Ciman: «Quand j’ai annoncé mon retour à mes enfants, mon fils a pleuré de joie»

Laurent Ciman: «Quand j’ai annoncé mon retour à mes enfants, mon fils a pleuré de joie»

Tout a été très vite pour Laurent Ciman. Entre l’arrêt de sa carrière de joueur, sa nomination comme T2 à Montréal et le départ de Thierry Henry, l’ancien Diable rouge n’a presque pas eu le temps de savourer son retour dans la ville qui l’a accueilli – ainsi que sa femme Diana, sa fille Nina, autiste, et son fils Achille – il y a six ans. L’ancien défenseur, lancé chez les pros au Sporting de Charleroi en 2004, a été apprécié partout où il est passé et n’a cessé de cultiver les valeurs de générosité et d’humilité. Nouveau costume et nouvelle aventure, donc, pour « Le Général », qui ne s’est jamais incliné devant les épreuves de la vie.

Laurent Ciman, vous venez de laisser vos crampons aux vestiaires pour endosser le rôle d’entraîneur-adjoint. Comment avez-vous vécu ce changement ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct