Comité de concertation: avec la peur d'une troisième vague, tout espoir est reporté

L’annonce qui a suivi le Codeco rimait avec espoirs déçus.
L’annonce qui a suivi le Codeco rimait avec espoirs déçus. - Photo News.

On allait voir ce qu’on allait voir, on n’a rien vu du tout. Le Comité de concertation s’annonçait tendu, entre les rigoristes, accrochés aux chiffres de la pandémie, et les partisans d’ouvertures immédiates et à moyen terme. Sauf qu’en une heure et demie, le Comité de concertation, dites Codeco, était plié. Suspension des travaux. Tous aux abris. Adieu bulles élargies, voyages autorisés, présentiel dans l’enseignement. Adieu calendrier et perspectives. Du moins jusqu’à la semaine prochaine, et un nouveau Codeco, qui se tiendra vendredi au plus tard. Seuls les métiers de contact, qui devaient rouvrir le premier mars, se sauvent du déluge. Ajoutez l’assouplissement du couvre-feu en Wallonie (lire également ci-contre) qui passe à minuit, comme en Flandre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct