Évacuation de l’Institut Pacheco à Bruxelles: les militants déplorent un choix de la répression

photo que j'ai vue publiée sur facebook.
photo que j'ai vue publiée sur facebook. - Facebook

«Les responsables politiques communaux bruxellois, Khalid Zian, président du CPAS, et Philippe Close, bourgmestre, ont opté pour une répression violente plutôt qu’une négociation», ont déploré samedi les militants de la Campagne de Réquisitions Solidaires. Certains d’entre eux se sont installés vendredi après-midi dans l’Institut Pacheco à Bruxelles, vide depuis plusieurs années, pour dénoncer le fait que de nombreux bâtiments sont laissés à l’abandon alors que des milliers de personnes sont sans logement. Quelques heures plus tard, la police a procédé à leur évacuation de force. Une quarantaine d’entre elles ont été arrêtées administrativement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct